Isabelle Cousteil

Quand les loups avaient des plumes - Isabelle Cousteil

Quand les loups avaient des plumes

Isabelle Cousteil

Résumé de la quatrième de couverture: 

« J’ai 4 ans et je pousse les portes du monde... »

Je n’ai encore rien appris vraiment, mais j’en sais déjà beaucoup. 
Quand je dis que je sais, je ne parle pas des déclinaisons latines ou du taux de la TVA sur les produits culturels.

Je sais, par toute la puissance de mon instinct, par toutes les ondes que font courir les émotions sur la peau, la mienne et celle des autres. Je crois de tout mon cœur au pouvoir absolu et divin de l’amour qu’on me porte. Mon instant présent est tout, délicieusement pur.

Mais je sais aussi que le compte à rebours a démarré. La touche « reset » de ma mémoire est enclenchée et mon petit doigt me dit que j’aurai bientôt oublié l’essentiel.
Ce matin, une plume d’ange est tombée en planant doucement sous mon nez. Je l’ai ramassée, je l’ai trempée dans la gouache pour te confier, à toi Adulte, les quelques miettes encore croustillantes de ma première mémoire avant qu’elle ne s’efface »

 

Mon avis : 

J’ai bien aimé ce livre ! C’est la première fois que je lis un livre d’Isabelle Cousteil et il m’a plu ! L’histoire en elle-même est peu commune : le narrateur est en fait Loup. On le suit durant son enfance de lorsqu’il est dans le ventre de sa mère jusqu’à 5ans. C’est un livre agréable à lire, les réflexions de Loup son intéressante et cette vision est assez drôle ! On s’attache directement à l’enfant. Par contre, seul bémol j’ai trouvé que la présence du père dans le livre est moindre. Je pense quand même que pour un bébé, le père s’occupe un peu plus de lui. Mais bon c’est un détail. Pour en revenir au point de vue je dirais que cela est intéressant de voir l monde à travers les yeux d’un enfant car cette vision est très différente !

Il a un passage du texte que j’ai vraiment aimé : C’est Loup qui parle : « J’ai eu une idée lumineuse ce matin. Quand quelqu’un meurt, il n’y a qu’à l’enterrer au pied d’un arbre. Comme ça, quand les racines pousseront, elles le chatouilleront et il se réveillera. Je ne sais pas pourquoi on n’y a pas pensé avant. »

Ce passage montre l’insouciance des enfants et en même temps il rappel le rêve de l’humanité à savoir faire revivre les morts. En tout cas : beau passage !

Ce livre nous fait aussi remettre en question notre comportement face à un bébé : doit-on tout « sous-titré » comme dit Loup ?

En conclusion, j’ai vraiment aimé ce livre !

Je remercie l’édition TRIARTIS  et Livraddict qui mon permis de lire ce livre grâce au partenariat. Merci également à Isabelle Cousteil pour ce livre.

Moi je lui donne 8/10 et vous ? L’avez-vous lu ?

 

 Jérémy  

 

 EDITION TRIARTIS

LIVRADDICT  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site